Le crépuscule de la Banque nationale suisse, par Vincent Held


Livres / mardi, novembre 21st, 2017

La déroute financière annoncée d’une institution en faillite morale, ou comment l’affairisme a miné un pilier de la Suisse. Précis et choquant!

Une banque centrale peut-elle mettre en gage l’épargne de tout un pays pour financer sa politique monétaire? Le cas de la Banque nationale suisse, dont le financement massif par le secteur bancaire aura longtemps passé inaperçu, permet d’apporter une réponse précise à cette question délicate.

En parcourant cet ouvrage, on comprendra comment la BNS a siphonné le crédit bancaire suisse pour financer sa politique d’affaiblissement du franc. Et rendu iunéluctable, par une alliance de grande ampleur avec la finance spéculative européenne, une catastrophe prévisible de longue date.

Mais ces errements ne peuvent de loin pas être exclusivement imputés à l’institut monétaire helvétique…
Car la classe politique suisse, qui aura si longtemps gardé le silence sur la politique d’investissement suicidaire de la BNS, avait elle-même mis la Banque nationale sur les rails de la finance spéculative dès 2003.
Avant de lui donner les moyens de répercuter le coût exorbitant d’une politique monétaire irresponsable sur le public helvétique.

  • Essai | | ISBN 978-2-88892-212-4 | 13×20
    cm., 176 p., 15 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *