Caligula au Pentagone


Livres / vendredi, septembre 28th, 2007

Caligula au Pentagone

RUMSFELD, LES NÉOCONSERVATEURS ET LE DÉSASTRE IRAKIEN

La formidable machine à perdre de l’armée américaine


par Andrew Cockburn

Donald Rumsfeld restera dans l’Histoire comme l’homme qui a entraîné son pays dans un nouveau Vietnam. Il fut le chef de guerre de l’Amérique de l’après-11 septembre, un empire délibérément plongé dans la terreur et la paranoïa. Il enlisa son pays dans le désastre irakien et imposa à l’armée américaine des orientations funestes qui mettent en péril la paix mondiale…
A travers la carrière d’un bureaucrate à la fois astucieux et incompétent, Andrew Cockburn décrit de l’intérieur la dérive du système américain et son accaparement par le milieu néoconservateur. Trafics d’influence, complots, contrats de complaisance, investissements absurdes dans des gadgets high-tech, menaces imaginaires forgées à grands frais au profit de l’industrie de l’armement, insensibilité foncière aux souffrances humaines et au bien commun… Cette trajectoire d’un neocon modèle, construite sur les jeux vidéo du Pentagone et les intrigues de cour, nous fait pénétrer dans des cercles de pouvoir toujours plus fermés et plus éloignés de la réalité.
Une enquête rigoureuse, palpitante et truffée de révélations ahurissantes.
«Pénétrant et accrocheur» — The New York Times Book Review

Essai | Géopolitique | ISBN 978-2-88892-046-5 | 15×21 cm., 288 p., 19 €
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 1 =