La Tsarle


Livres / jeudi, octobre 13th, 2011

La Tsarle

RÉCITS DE LA MONTAGNE QUI SAUVE

Quatre récits d’une étonnante communion entre l’humain et la nature


par Josette Ganioz

La Tsarle: mot provenant du patois anniviard signifiant «la trace laissée dans la neige». Une trace identique à celle que Joss a laissée dans le cœur de Mina.
Dans un langage simple et puissant, Josette Ganioz évoque une singulière et réelle communion entre l’être humain et la nature. Amours, chagrins, désirs et abattements sont à la fois magnifiés et consolés par la figure omniprésente de la montagne.
Comme hantées par les esprits des lieux, ancrées à la fois dans l’immémorial et l’aujourd’hui, ces quatre nouvelles révèlent une poétique archaïque et pourtant nouvelle. Un grand moment de lecture, et un régal pour les cœurs.
«J’habite un village de montagne. Mon école, mon apprentissage ont été les saisons qui ryth-ment la vie des montagnards. L’amour de la montagne et la nature sont, pour moi, une sorte de survie. Cette appartenance me permet de faire face à l’avenir. Les résidus de la vie sauvage sont ce que je ressens, ce que je fais, ce que je vis. Cette vie qui vient de bien plus loin que mes souvenirs.
Ces derniers jours j’étais une émigrée dans ma propre maison. Un moment au paradis, un moment en enfer. Aujourd’hui j’ai besoin de nature pour revenir chez moi…»

Récits | Littérature suisse | ISBN 978-2-88892-127-1 | 15×21 cm., 192 p., 16 €
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 4 =