L’Amérique perdue


Livres / mercredi, mars 1st, 2017

Paul Craig Roberts
L’Amérique perdue
Du 11 septembre à la fin de l’illusion Obama

«Les États-Unis où je suis né n’existent plus.» Ainsi commence ce réquisitoire époustouflant!

Depuis l’ère Bush et l’effondrement de l’URSS, les Etats-Unis se sont proclamés gendarme du monde et se sont lancés dans une course effrénée à la domination globale. Nombre de pays, dont les Européens, en ont payé le prix. Mais quelles en furent les conséquences pour l’Amérique elle-même? Et comment a-t-on pu en arriver au désastre des années Obama?
Un démontage du système «de l’intérieur» par un authentique conservateur américain, lucide et cultivé. Où l’on découvre que les Américains auront été les premières victimes de leur propre Empire.

De 1975 à 1978, Paul Craig Roberts a travaillé au Congrès américain, puis devient en 1980 sous-secrétaire du Trésor dans l’administration Reagan. Il reçoit en 1987 des mains d’Édouard Balladur la Légion d’honneur pour son « renouvellement de la science économique et politique après un demi-siècle d’interventionnisme ». Membre de l’Institut Hoover, résolument opposé à la politique de George Bush et des néoconservateurs, il est l’auteur d’un blog très populaire où il expose ses critiques sur la politique américaine. L’Amérique perdue reprend ses essais les plus importants (2009-2016) sur les événements américains et internationaux, proposant un éclairage original et édifiant de l’actualité brûlante de ces années-charnières (Obama, Ukraine, Russie, Daech, Jeux olympiques, attentats en France et ailleurs).

Une chronique saisissante de la destruction de l’Amérique par les néocons

 

Essai | Politique | ISBN 978-2-88892-207-0 | 16×22,6 cm., 596 p., CHF 45 | EUR 29

Une réponse à « L’Amérique perdue »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 4 =