La Maison de servitude


Livres / samedi, avril 1st, 2006

La Maison de servitude

RÉPLIQUE AU GRAND INQUISITEUR

Face au pouvoir totalitaire, la parole libératrice


par Eric Werner

La Maison de servitude, c’est l’Egypte pharaonique de l’Ancien Testament. La Parole vivante est l’appel qui nous en libère. Mais la libération est rude. Beaucoup n’aiment pas la liberté. Elle est à leurs yeux un fardeau trop lourd à porter. Ils n’ont donc qu’une idée en tête : regagner la Maison de servitude.
C’est ici qu’intervient le Grand Inquisiteur. Aux déçus, aux fatigués, il fait miroiter les vertus de l’esclavage: être pris en charge pour tout, n’avoir plus à décider de rien… Il leur propose de les reconduire à la Maison de servitude. Cet accompagnement est ce qu’on appelle le totalitarisme.
La modernité, selon Eric Werner, est une lutte à mort entre l’«anarchie» libératrice de la Parole et l’autorité enveloppante du Grand Inquisiteur. Comment l’homme d’aujourd’hui peut-il lui échapper?
Eric Werner livre ici un ouvrage inclassable, vertigineux, qui remonte aux racines anthropologiques de la liberté, faisant la somme des réflexions occidentales sur ce sujet. Entre littérature, philosophie de l’histoire et psychologie chrétienne, il propose aux esprits modernes un cheminement exaltant et honnête vers l’unique promesse du christianisme: le salut personnel.

Essai | Philosophie | ISBN 978-2-88892-009-0 | 15×21 cm., 192 p., 16 €
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + dix-huit =